Espace dimensionnel - Space Fictions + Photos
Police: DS-Digital --> c:\windows\fonts
Design, textes et photos eipho

samedi 19 décembre 2009

_ Regardez bien cette femme, la voyez-vous ?
_ Non, où est-elle ?
_ Trop tard, elle vient de passer.
_ Mais enfin, si elle était venue à passer, je l’aurais vue !
_ Où auriez-vous regardez ?
_ Là où j’aurais vu du mouvement.
_ Et s’il n’y a pas de mouvement et que les choses passent quand même ?
_ Probablement qu’il me faudrait changer ma façon de regarder.

Le détenu 810 se lève, se positionne face au sud et tente de juger au mieux, l’importance qu’a l’ombre de son nez sur son visage.

_ Dans le monde du dessous il est 13H31, lance t-il dans un des tuyaux suspendus.
_ Pourquoi faites-vous ça ?
_ De temps à autre, je donne des informations à mon premier monde.
_ Que voulez-vous dire ?
_ C’est simple, il y a ceux qui vivent à la surface de l’univers et d’autres qui vivent à l’intérieur de cet univers, sur des planètes qui sont leur propre monde. Ceux qui sont à la surface de l’univers ont alors pris conscience que d’autres encore vivaient au-delà, dans les confins du cosmos. Alors je me suis dit qu’il était impossible que la chaîne s’arrête sur une planète et que des mondes inférieurs, des univers intérieurs, existaient également.
Dans chaque Terre il y a un soleil. Celui qui dit Terre, dit par là planète vivante. Qui dit planète dit être, nous sommes des êtres, par conséquent, remplacez le cosmos, les univers et les planètes par des êtres, cela revient au même.
Notre monde est nous-mêmes en nous-mêmes.
Nous vivons à la surface de la Terre comme d’autres vivent à la surface de l’univers.
Et dans leur monde, d’autres vivent encore au-delà, à la surface du cosmos où les univers se projettent toujours plus loin, se cognant aux parois impalpables de l’Inconnu.
Nous sommes donc comme à la surface d’un univers intérieur où d’autres êtres vivraient également dans les profondeurs, au-dedans de dimensions qui leurs sont propres, toujours plus proches du premier soleil, jusqu’à devenir enfin celui-ci. L’être du début est un soleil, l’être de la fin est un soleil.
_ Bref professeur, où voulez-vous en venir ?
_ Vous venez d’arriver ici, vous ne voyez que la cellule et je vous explique qu’il n’y a pas que la cellule.
_ Mais c’est quoi cette histoire de monde, dans quel monde croyez-vous que nous sommes ?
_ Et dans quel monde ne sommes nous pas ? Ce qui est certain, c’est que nous sommes déjà passés physiquement dans les mondes, univers, dimensions comme vous voulez, dits inférieurs. Nous amplifions notre vue sur notre monde et de par cette action, toutes les couches inférieures et supérieures évolues en même temps. Nous passons d’un univers à l’autre sans quitter le premier et toutefois notre conscience ne s’y trouve plus. Le but, est de revenir pas à pas au premier univers tout en continuant à faire grossir le champ de la conscience. Ce champ qui dévoile en son heure, les univers et mondes supérieurs.
_ Pourquoi revenir là d’où nous venons ?
_ Parce que les hommes ne se rappellent plus ce qu’ils sont. Parce que quand ils auront remis le pied dans le premier monde, ils s’apercevront qu’ils sont les Dieux de leurs mondes et univers. S’ils continuent d’avancer aux travers des dimensions sans savoir ce qu'ils sont, les futurs mondes qu’ils créeront ne seront que des pâles copies des précédents.
_ Mais pourquoi me dire tout ça, quel est le sens ici ?
_ Et bien voyez-vous, nous avons créé tous les deux cette cellule. Appelez-la comme vous le voulez. Il se peut que cela soit un univers. Néanmoins une question se pose, la sortie se trouve-t-elle dans les mondes supérieurs ou inférieurs ?
_ Sûrement les deux, mais la façon d’être libre ne serait pas la même.
_ Exact ! Il se peut que la liberté ne soit pas pleine dans les mondes supérieurs si nous ne nous connaissons pas nous-mêmes, comme une Terre connaît ses habitants.
_ Ce qui veut dire ?
_ Que nous sommes comme une Terre et que nos habitants seraient le reflet de notre âme.
_ Voulez-vous dire que la Terre a une conscience ?
_ Observez-vous et vous verrez que vous êtes égal à une planète. Quand la vie y prend racine, il y a conscience. Cela peut être uniquement dû à son feu intérieur. Voyez les univers en vous et débarrassez-vous de ceux qui ne vous servent plus. Vous libérant de mondes intérieurs vous ouvrirez peu à peu la porte à la présente cellule.
_ Ecoutez, quelque chose ne va pas. Vous dites qu’il faut revenir au premier monde, puis vous dites de me débarrasser de mondes intérieurs et enfin, que le vrai chemin se trouve vers les univers supérieurs, je n’y comprends plus rien.
_ Sachez que vous englobez tous les mondes de votre univers. Vous n’êtes pas un monde, mais vous créez le monde. Revenir au premier monde veut dire, revenir au savoir originel tout en ayant la connaissance et l’expérience des mondes supérieurs, cela sous entend, qu’il faille chercher l’origine en soi tout en l’accommodant aux mondes dans lesquels vous évoluez. L’origine en soi est l’Univers de tous les univers. Rentrez le plus profondément à l’intérieur c’est être au plus loin de tous les mondes, alors les univers n’existent plus, il n’y a plus que l’Absolu et plus aucune cellule entre deux dimensions.
_ Et quelle était cette femme du début ?
_ Peut être ne s’agitait-il pas d’une femme, peut être était-ce votre conscience ou l’image que celle-ci projetait sur un univers supérieur. Votre monde alors était perceptible. Voila pourquoi je vous ai parlé pour vous dire que finalement, la porte de sortie n’est pas forcément celle que l’on croit. La clef d’un monde est dans ce propre monde, tout en prenant connaissance des autres mondes. Trouver le monde réel parmi tous ceux-là et la véritable clef sera à vous.
_ Où irais-je ?
_ Probablement vers un monde plus mûr.
_ Sera-t-il inférieur ou supérieur au précédent ?
_ Physiquement, vous ne pouvez revenir vers la Source, vous ne pouvez que vous en éloignez, mais votre âme elle, peut s’en rapprocher. Si votre conscience trouve la nécessité d’obtenir une ou des connaissances au travers l’expérimentation de la matière alors vous aurez un corps et vous évoluerez à travers les dimensions et mondes supérieurs, ce qui veut dire, d’autres univers, dans ce cas là, vous serez projetez vers les mondes supérieurs. Cependant, il peut y avoir un désir ardent dans ce cheminement qui est de toujours plus connaître les mondes inférieurs pour apprécier pleinement les mondes supérieurs. En adoptant ce procédé, les véritables univers se déploient devant vous et toute porte est grande ouverte.
_ Alors pourquoi me suis-je retrouvé ici ?
_ Parce qu’à un moment donné, il y eu un blocage. Vous vouliez tout trop vite, vous n’avez pas su apprécier ce que vous aviez ou ce que vous aviez était inutile. Il y a parfois ce genre d’arrêt volontaire d’un monde pour se remettre d’aplomb. Vous en faites actuellement l’expérience. Ne souhaitez pas de mondes supérieurs que vous ne connaissez pas, allez voir d’abord les mondes qu’il y a à l’intérieur de vous et augmentez la qualité de cet univers. Ce n’est qu’alors que les véritables couches supérieures vous seront accessibles.

-----

A cet instant, le nouveau venu devint inerte. Son corps se sépara en deux et peu à peu la cellule s’estompa.
Le détenu 810 « l’aidant », est celui que l’on cherche à chaque fois qu’une cellule se présente. Il est à l’intérieur de notre monde et nous apprend que ce monde ne peut être réel sans la connaissance de l’univers dans lequel se trouvent tous les mondes. Quand la réalité est là, tous les mondes se fondent en un et nous voila l’Univers lui-même, et quand l’Univers est dépassé, nous sommes un dieu cosmique qui a désormais le pouvoir de créer à partir du Néant.
Nous déposons nos lumières dans l’obscurité, et de cette première empreinte né un centre appelé soleil, puis sa formidable galaxie qui n’est autre que son aura déployée, illumine les planètes qui se mettent alors à respirer. Celles-ci sont ses centres d’énergie, des chakras galactiques. La première forme de vie, les premiers habitants sont le Soleil-Dieu lui-même, qui expérimente ses nouveaux mondes. La création a toujours existait, tandis que les créateurs vont et viennent dans un cycle sans fin.


David Hykes - Brotherhood


*
- Bonnes fêtes de fin d'année à tous -

vendredi 18 décembre 2009

suite


photo eipho

_ Et à l’intérieur du soleil il y a… ?
Et à l’intérieur du soleil il y a… ?

Le détenu 810 se répétait inlassablement cette question. Bien des noms et formes venaient en lui mais aucun de ceux-là ne le satisfaisaient. Puis un autre détenu vint partager sa cellule.

_ Pourquoi rabâcher sans cesse la même chose ? demanda-t-il.
_ Parce qu’à force de chercher on finit toujours par trouver.
_ Il se peut qu’on ne trouve jamais.
_ Jamais n’existe pas, tout vient un jour.
_ Parlons-nous du soleil d’une galaxie ou du soleil intérieur d’une planète, d’un être ?
_ Cela revient au même. Tout soleil est à l’intérieur de quelque chose. Le soleil d’une galaxie est à l’intérieur de cette galaxie qui est elle-même à l’intérieur d’un univers.
_ Alors peut-être qu’à l’intérieur il y a Dieu.
_ Oui bien sûr qu’il y a Dieu, mais Dieu est partout. Il est à l’intérieur mais est également le soleil, ce qui l’entoure et au-delà.
_ Peut-être est-ce la conscience ?
_ Il y a évidement conscience mais ce que je cherche est cette partie de Dieu qui reste au centre du soleil.
_ Est-ce l’énergie ?
_ Oui voila, c’est l’énergie, la flamme de l’Eternel ! Imaginez un instant que toutes les planètes éveillées d’une galaxie, ses chakras donc, s’alignent parfaitement et vibrent à l’unisson, quelle serait la réaction du soleil selon vous ?
_ Je l’ignore. Il gonfle et explose ?
_ Ou plutôt, la galaxie s’éveille à elle-même, elle se réalise. Tous ses mondes ne font plus qu’un, et elle devient un pur Soleil. Alors elle ascensionne à une conscience supérieure, atteint un nouvel espace de l’univers beaucoup plus grand à éclairer et se fond encore plus en lui jusqu’au jour où, toutes les galaxies feront de même pour cette fois, faire évoluer un univers tout entier, me suivez-vous ?
_ Vaguement, j’en ai bien peur.
_ Un jour, vous rattraperez le train en arrêt. Ce que je veux dire, c’est qu’une galaxie avec ses planètes est comme une horloge, tout comme les centres d’énergie d’un individu, qui à un moment précis, éveille et réaligne ses chakras. Les planètes tournent sans cesse autour du soleil d’une galaxie jusqu’à que toutes soient parfaitement alignées et éveillées, c’est la réalisation galactique opérée par ce même soleil qui l'a rendue faisable.
_ Mais pourquoi me dites-vous tout cela, ne devrait-on pas parler de cette cellule ?
_ Et que croyez-vous que nous fassions ? Parler de tout ce qui entoure une chose permet de mieux comprendre cette chose. Cette cellule ne fait partie que de votre monde.
_ Pas du votre ?
_ Non.
_ Alors qui êtes-vous ?
_ Celui qui vient lorsque l’on a besoin d’aide. Je suis l’aidant de tous dans tous leurs mondes et vous m’avez appelé.
_ Mais enfin, je n’ai appelé personne.
_ Vous pouvez l’avoir fait inconsciemment. Je suis là parce que vous êtes là.
_ J’avoue ne pas bien saisir.
_ Je suis une manifestation de votre subconscient si vous préférez. Cette représentation a pris la forme d’un corps que vous voyez et auquel vous pouvez vous identifier pour mieux le comprendre mais le corps peut se retirer et il ne restera que la voix, préférez-vous cette méthode ?
_ Non, restez là.
_ Je ne suis pas parti.
_ Êtes-vous ma voix intérieure ?
_ Appelez ça comme vous le voulez. Je suis votre voix intérieure mais aussi votre être supérieur. Savez-vous que vous êtes déjà venu me voir tout à l’heure ? Il s’agissait de vous mais pas sous la même forme ni avec le même raisonnement. Vos expériences et vos compétences étaient autres tout en effectuant le même cheminement. Savez-vous pourquoi ?
_ Je n’en ai pas la moindre idée.
_ Parce que ce qui se trouve à l’intérieur de tout, ce qui nous meut, est la même chose pour tous.
_ Et donc ?
_ Donc nous suivons tous une même voie avec des bagages différents. Et lorsque nous rejoignons un terminus, tous nos bagages sont ouverts pour donner consistance et force à ce terminus. Nous repartons alors vers une autre station où nos connaissances antérieures seront très utiles. Comprenez qu’il vous faut devenir un soleil ainsi votre but sera de poursuivre l’énergie.
_ Et si je m’éloigne de ce but ?
_ Vous ne serez d’aucune utilité.
_ Alors si je suis votre raisonnement, là d’où je viens il y a des millions de gens qui n’ont aucune utilité ?
_ Il n’y a d’utilité que cette chose qui leur fera voir et dire plus tard, nous n’avons pas étaient utiles. De par cette chose, ils le deviendront.
_ Donc dans un sens, tout à une utilité.
_ Cela peut-être une utilité pour vous, pas pour le monde. Ou alors, ce monde percevra votre utilité le jour où vous aurez enfin été utile pour vous-même et aurez compris l’importance de vous accomplir dans votre milieu. Ce jour seulement, votre monde commencera à en ressentir les effets. Le soleil est le point central de tout. Cherchez la chaleur et l’énergie en vous et vous trouverez votre soleil, votre salut.

De nouveau la cellule s’estompa et tout reprit un cours normal dans les entrailles de l'univers, rythmé de silence éternel, d’explosions momentanées et de vibrations cosmiques.
Le détenu 810 est " le " détenu. Il n’y a pas deux détenus.
La voix intérieure ne survient que lorsque le détenu 810 s’efface.
Ou peut-on dire aussi qu’il se dédouble, écoutant et observant l'autre partie de lui-même, et que cette partie ne se manifeste que lors de ce détachement parce qu’elle est la vérité du Soleil en lui.

photo eipho

-----



Une ultime interrogation pesait dans l’esprit de 810. Il énonçait son problème point par point, jusqu’à qu’une réponse satisfaisante arrive d’elle-même à lui.

« L’humain est à la planète ce que celle-ci est à sa galaxie, et cette galaxie est à l’univers ce que celui-ci est au cosmos. L’humain est un spermatozoïde et sa planète est l’ovule, ainsi la galaxie est un spermatozoïde et l’univers est l’ovule. Le cosmos est donc la Mère, alors qui est le Père, où est-il ?
Le cosmos est donc Mère et Père à la fois, c'est-à-dire qu’il n’est ni l’un ni l’autre, qu’il est neutre. Dans ce cas-là, l’univers, la galaxie, la planète et l’être humain sont neutres. La vie par elle-même est donc neutre, mais pour survivre et se reproduire dans la matière elle a besoin de se diviser et par déduction, d’adopter le principe masculin/féminin. L’être humain n’est donc ni un homme ni une femme lorsqu’il est retiré de la matière mais il garde ses expériences masculines et féminines comme n’étant qu’un seul et même état tout en se rappelant avoir été divisé.
Il y a alors une volonté de la vie à se diviser pour mieux croître puis à ne refaire qu’un pour mieux se métamorphoser et ceci dans le seul but de franchir toujours plus loin, toujours plus haut, les marches de tout ce qui n’est pas connu et en prendre connaissance. La vie est ce qui se remplit, le néant est ce qui est vide et la vie souhaite remplir tous les vides. Du plus petit des mondes jusqu’aux plus grands, des atomes et molécules jusqu’aux étoiles, seules les formes et densités changent là où rien en soi ne change, à part l'amplification de la conscience au travers les expériences faisant ainsi évoluer la cellule Vie dans des territoires toujours plus vastes et complexes. »

FIN