Espace dimensionnel - Space Fictions + Photos
Police: DS-Digital --> c:\windows\fonts
Design, textes et photos eipho

mercredi 2 septembre 2009

Ma-d’âme-our pour se projeter immobile vers toi, c’est le monde qui passe sous les pieds quand la pensée est assez forte pour faire le reste. C’est trouver en soi le guide, conduisant notre véhicule corporel dans une fluidité absolue. Alors le temps se boit comme du petit lait en un breuvage constant et parfaitement limpide, car nos nourritures ne sont plus qu’oxygène et amour. Et c’est alors, que la légèreté nous transforme, dans l’alchimie de nos désirs purs et véritables, nous conduisant vers ce paradis que nous aurons bâti en nous et que nous projetterons en dehors désormais.
Sans relâche, chaque jour le combat n’est plus combat, il n’y a plus à se battre quand tout est accepté. Il n’y a plus le moindre conflit lorsque sur tout nous mettons une vision d’amour. Ainsi il fait toujours beau dans nos têtes et notre âme sans cesse nous sourit, parce qu’en harmonie avec l’Univers.
Et celui-ci nous parle et il nous dit : « C’est toi qui agit à travers moi, c’est toi qui est à travers moi. »
Et comme un ricochet je réponds aux hommes : « Merci d’être là, merci d’exister. »
Et l’humanité de répliquer : « Où est »
Et chacun de se dire : « Ici et maintenant. »

Je suis la brise faisant danser les arbres, je suis le galet au fond du ruisseau, je suis l’étoile qui scintille tout là-haut, je suis le pauvre bougre au fond de son trou qui déprime, je suis le riche qui confond les clefs de ses villas, je suis l’animal, le vagabond, l’ermite, la plante, la feuille, la sève, une vapeur et un nuage.
Expérimentons tout, tous les états, toutes les situations, toutes les rencontres. N’ayons peur de rien. Nourrissons-nous de toutes les facettes de nous qui sont réfléchies tout autour de nous, car elles nous apprennent sur nous et notre monde. Alors le moi n’existe plus, et ce moi devient tout, devient vous, puis nous tous sans exception, dans un ensemble symbolique, une même marche vers une destinée, un point concentré d’énergie, l’humanité c’est Un.

Dans la première vision des choses, c’est dans le rien dit-on, que se trouve Tout. Une fois que l’on a compris l’importance de ce rien, de ce peu de dépendance aux choses, dans le retranchement d’une conscience intégrale, alors il change de nom.
Si l’on pense que l’univers tout comme nos vies sont en partie vides ou dénués de sens, nous nous trompons complètement et nos chemins ne sont sûrement pas les bons.
Mais c’est dans cette tromperie aussi, que finalement, à un moment donné, tout prendra sens et que le chemin changera de forme. Il faut la volonté de se modifier, de se rénover, la volonté de surpasser ce qui nous semble bas et médiocre, la liberté d’être complètement soi et d’agir pour son propre bien, sans être influencé par quelque chose qui tente d’imposer ou de contrôler. Trouver sa résonance véritable, celle qui élève l’être dans une individualité harmonieuse, et qui de par son essence alors transformée, agira sur l’Ensemble sans plus aucun effort.